Interview

Interview

Les profondeurs de l’océan

plongée en eaux profondes

Parlez-nous de ce que vous avez ressenti lors de votre première plongée en eaux profondes

Je me rappelle mon émerveillement face à toute cette vie qui prospère au fond de l’océan. Il existe un phénomène nommé « neige marine » qui fait qu'on se retrouve au beau milieu d'une tempête de détritus biologiques ; on a vraiment l’impression d’être sur une autre planète.

Comment vous préparez-vous mentalement ?

J’essaie toujours de rester calme et concentré. Sans cette présence d’esprit, il serait impossible de prendre des décisions rationnelles lorsqu'on est confronté à des événements soudains.

Quelle autre forme de préparation suivez-vous ?

L’équipe de recherche et moi-même, nous discutons des tests et des collectes d’échantillons que nous allons réaliser au fond de l’océan. J’effectue des simulations mentales, afin de calculer les procédures et les séquences qui seront les plus efficaces. Et je réfléchis calmement à tout ce qui va se produire le jour de la plongée.

Sur quoi êtes-vous le plus concentré pendant une plongée ?

La partie la plus importante de la mission consiste à faire remonter les chercheurs et leurs résultats en toute sécurité à bord du navire (le Yokosuka). Pour que les bénéfices de cette recherche puissent être transmis aux générations futures, il est capital de rapporter les résultats.

Vous avez mené à bien plus de 360 plongées, dont des missions à bord du Shinkai 2000. Est-ce que cela vous procure encore des émotions fortes ?

Lorsque j’approche du plancher océanique, toute mon énergie est focalisée sur la mission qu'on m’a confiée. Toutefois, quand la mission est accomplie et que nous sommes sur le point de revenir à la surface, même après tout ce temps, je frissonne encore en pensant : « c’est le fond de la mer ! ».

Une technologie japonaise renommée dans le monde entier

la recherche japonaise en eaux profondes

Quel est le niveau actuel de la recherche japonaise en eaux profondes ?

Les États-Unis et la France ont toujours été à la pointe de la recherche en eaux profondes, mais avec la mise au point du Shinkai 6500, le Japon a rattrapé son retard. À vrai dire, dans certains domaines, nous sommes aujourd’hui les meilleurs au monde.
Comme vous venez de le dire, nos équipes procèdent à des plongées depuis des décennies – depuis le Shinkai 2000. Néanmoins, même si on s’en tient aux eaux qui entourent les côtes japonaises, de larges régions restent inexplorées. Dans certains endroits des océans de la planète, le fond marin se trouve à environ 11 000 mètres sous la surface et l’humanité commence tout juste à étudier ces profondeurs.

Dans le sous-marin de recherche Shinkai 6500, qu'est-ce qu'on ressent ?

Le Shinkai 6500 n’a connu aucun incident majeur sur les plus de 1440 plongées qu’il a effectuées au cours des 25 dernières années. Selon moi, ce résultat démontre qu’il s’agit d’un excellent sous-marin, même selon les critères mondiaux.

C’est un navire qui semble très fiable. À quoi est due cette fiabilité ?

Je pense que l’une des raisons de ses résultats réside dans la minutie appliquée dès l’origine à sa conception et à sa construction. Il est facile à entretenir et sa durabilité lui permet de réaliser plongée après plongée sans problème. Ces qualités en font un sous-marin à part dans le monde. Selon moi, cette absence de problème sur le Shinkai 6500 est la preuve de sa robustesse et des caractéristiques propres à la qualité japonaise qu'il incarne.

Les Japonais sont réputés pour fabriquer des appareils précis et très fiables. C’est sans doute une chose que le Shinkai 6500 et Seiko ont en commun.

Absolument. Si on dispose d’un processus de fabrication rigoureux soutenu par une bonne connaissance de la maintenance et une exécution soignée, on peut parvenir à un niveau élevé de fiabilité. L'une des premières choses que nos équipes du Shinkai 6500 apprennent est la manière de procéder à une maintenance scrupuleuse.

Seiko emploie également de nombreux professionnels qualifiés de la réparation. Une bonne maintenance est capitale, n’est-ce pas ?

Oui. Nous procédons à des contrôles de sécurité visuels avant chaque plongée. C’est un processus que nous avons répété de nombreuses fois. L'assurance et la fiabilité doivent être acquises avec constance, à force de temps.

La collaboration de Seiko et de la JAMSTEC pour les tests des montres de plongée

Seiko a travaillé avec la JAMSTEC

En novembre 2015, Seiko a travaillé avec la JAMSTEC aux tests en eaux profondes d’une montre de plongée Seiko à l’aide du Shinkai 6500*.

Nous avons attaché une montre de plongée Prospex de Seiko sur le bras manipulateur du sous-marin et nous avons procédé à des plongées en eaux profondes pendant trois jours consécutifs. La Prospex est étanche à 1000 mètres pour la plongée à saturation. Lors de ces tests, nous avons plongé à des profondeurs entre 1100 et 1398 mètres et utilisé le bras manipulateur pour collecter des roches sur le plancher océanique et pour d’autres usages, comme nous le faisons d’habitude. La pression de l’eau à 1000 mètres est extrêmement élevée et le fait que la montre ait fonctionné sans aucun problème à de telles profondeurs a réellement prouvé sa fiabilité.

La montre utilisée pour le test avait été choisie au hasard parmi le stock de Seiko. Elle a été soumise à toutes les procédures planifiées pour la plongée. C’est avec soulagement que nous avons constaté qu’elle avait résisté et fonctionné à des profondeurs excédant son étanchéité nominale. Le test de précision auquel la montre a été soumise quelques jours plus tard a montré qu’elle était conforme aux normes de performances de Seiko en matière de mesure du temps à un niveau indiscernable par rapport à toute autre montre sortant de l’usine, preuve de son bon fonctionnement en pratique.

C’est pourquoi les plongeurs professionnels et les explorateurs du monde entier accordent une telle confiance aux montres Seiko. La JAMSTEC travaille avec Seiko afin de tester ses montres de plongée depuis l’époque du Shinkai 2000. En tant qu'utilisateur, mais aussi en tant que Japonais, je suis fier de cette technologie en constante évolution.

Merci beaucoup. Seiko reste attachée à son esprit fondateur de « garder une longueur d’avance » tout en créant des produits très appréciés dans le monde entier.

Avec l’aimable autorisation de : JAMSTEC
*Seiko Watch Corporation soutient la recherche et le développement de la JAMSTEC. La JAMSTEC a fourni à Seiko un accès à la plate-forme de la JAMSTEC et apporté son soutien aux tests des montres Seiko.