Seiko et JAMSTEC

Seiko et JAMSTEC Seiko et JAMSTEC

L’histoire des montres de plongée de Seiko

Depuis 1965, Seiko a inventé de nombreuses technologies qui ont amélioré le niveau de sécurité des montres de plongée. Ces montres novatrices sont appréciées par les plongeurs et les aventuriers du monde entier.
Avec un demi-siècle d’histoire et une tradition d’innovation, la montre de plongée de Seiko a été maintes fois choisie par les aventuriers qui ont relevé les défis des environnements les plus hostiles du monde.

Résoudre les problématiques
des aventuriers

Fiabilité au pôle Nord comme au pôle Sud et dans tous les environnements les plus extrêmes

Fiabilité au pôle Nord comme au pôle Sud et dans tous les environnements les plus extrêmes

Depuis 1966, la marque Seiko a été choisie à quatre reprises pour accompagner l’expédition antarctique japonaise dans ses missions de recherche. Plus récemment, de nombreux aventuriers et explorateurs ont amené Seiko au sommet de l’Everest et de tous les principaux sommets du monde, prouvant la valeur de l’expérience consacrée à la fabrication de montres conçues pour tous les extrêmes.

La lettre à l'origine de la première montre de plongée professionnelle au monde.

La lettre à l'origine de la première montre de plongée professionnelle au monde.

Tout a commencé avec une lettre envoyée par un plongeur professionnel de la préfecture d’Hiroshima, au Japon. Ce plongeur expliquait qu’aucune montre n’était assez résistante pour supporter les contraintes et les efforts qu'il subissait lorsqu’il utilisait une capsule de plongée et effectuait des plongées à saturation en eaux profondes. Pour les ingénieurs de Seiko, cette lettre représentait un défi de taille. Ils se sont mis au travail et, en 1975, la toute première montre de plongée à boîtier en titane, la Professional Diver's 600m, voyait le jour.

Relever les défis

Une étanchéité qui dépasse toutes les attentes

Une étanchéité qui dépasse toutes les attentes

Dans sa quête constante du progrès, Seiko coopère depuis longtemps avec des organisations japonaises, américaines et autres capables de participer aux tests de ses montres de plongée dans des conditions extrêmes. En 1983, deux montres Professional Diver's 600m ont été fixées sur les bras manipulateurs du Shinkai 2000, le sous-marin habité de recherche japonais utilisé par la JAMSTEC (Agence japonaise pour la science et la technologie marine et terrestre). Ces montres, conçues à l’origine pour être utilisées jusqu’à 600 m, ont néanmoins résisté à la pression de l’eau à une profondeur de 1062 m. La lisibilité, la précision et la robustesse des montres ont passé les tests haut la main.

Un test encore plus extrême a confirmé l’évolution des montres de plongée de Seiko

Un test encore plus extrême a confirmé l’évolution des montres de plongée de Seiko

En 2014, le modèle Professional Diver's 1000m a été soumis au test le plus extrême jamais imaginé. Fixées à l’extérieur de la coque du Kaiko 7000 II, un véhicule télécommandé de recherche sous-marine, les versions mécanique et à quartz de la Professional Diver's 1000m ont été immergées dans les profondeurs de l’océan. Toutes les montres ont parfaitement fonctionné jusqu’à une profondeur de plus de 3000 m.
*Les montres ont été choisies au hasard

La plongée en eaux profondes : un défi sans fin

La plongée en eaux profondes : un défi sans fin

En 2015, un nouveau défi, encore plus difficile à relever, s’est présenté. Des montres de plongée étanches à 1000 mètres ont été fixées sur le bras manipulateur du sous-marin Shinkai 6500. Le bras manipulateur était nouveau et a subi des tests exhaustifs ; nos montres ont donc passé 16 heures et 40 minutes réparties sur trois jours à des profondeurs pouvant atteindre 1398 m. Une fois de plus, les montres ont réussi les tests haut la main et leur précision est restée largement dans les limites définies.*Les montres ont été choisies au hasard

SBEX003

La montre testée

SBEX003
Système d’entraînement : automatique avec mécanisme de remontage manuel
Étanchéité : 1000 m pour la plongée à saturation

JAMSTEC

La JAMSTEC (Agence japonaise pour la science et la technologie marine et terrestre) a pour principale vocation de contribuer à faire avancer la recherche scientifique, la science et la technologie marines, en procédant à des travaux de recherche fondamentale et de développement sur la vie marine, ainsi qu’à des activités de coopération sur la recherche liée à l’océan au bénéfice de la paix et du bien-être humain.

Le sous-marin de recherche Shinkai 6500

Le sous-marin de recherche Shinkai 6500

Le Shinkai 6500 est un sous-marin habité capable de plonger jusqu'à 6 500 mètres de profondeur, au-delà de tout autre sous-marin habité consacré à la recherche scientifique dans le monde aujourd’hui. En 1991, le Shinkai 6500 a débuté sa mission d’étude de la topographie et de la géologie du plancher océanique et de recherche d’organismes des grands fonds dans les océans Pacifique, Atlantique et Indien, ainsi que dans les eaux japonaises. En 2015, il était parvenu à un total de 1446 plongées.

Keita Matsumoto, pilote

Keita Matsumoto, pilote

Keita Matsumoto est le pilote et chef mécanicien du sous-marin habité de recherche Shinkai 6500. Depuis plus de 20 ans, il assure le pilotage et la maintenance des sous-marins Shinkai 2000 puis Shinkai 6500. Il compte plus de 360 plongées à son actif (plus de 150 avec le Shinkai 6500). Il est à la tête de la recherche en eaux profondes en sa qualité d’expert du pilotage.

Avec l’aimable autorisation de la JAMSTEC et de Nippon Marine Enterprises, Ltd.